Mythes du quotidien : la salle de bain


L’ignorance permet à de nombreux mythes et mensonges de continuer d’exister. Avant qu’internet soit mis en place et que le savoir soit démocratisé, nos grands-parents et nos parents étaient reconnus comme une source inépuisable de connaissances, même si ceux-ci colportaient parfois des affirmations qui n’avaient pas de fondement scientifique. C’est toujours une drôle de surprise de réaliser que ce qu’on a tenu pour réalité pendant des années n’avait pas lieu d’être!

Mythes du quotidien : la salle de bain

Dans les prochaines minutes, nous évaluerons la véracité de quelques mythes comportés dans la vie quotidienne, plus précisément en lien avec la consommation d’eau et la salle de bains.

Les douches modernes consomment nécessairement moins d’eau

Il est vrai que de nos jours, les achats des ménages sont de plus en plus « responsables ». Les appareils électroménagers, par exemple, sont de plus en plus vendus avec le sigle ENERGY STAR, signe d’économie d’électricité. Bien que plusieurs pommeaux de douche maintenant vendus aient un faible débit (ou recyclent carrément l’eau!), il existe aussi des produits qui mettent en avant le confort de l’utilisateur sans égard pour l’environnement : les colonnes de douche. Si vous n’avez jamais entendu parler du concept, il est fort simple : au lieu d’un simple pommeau, plusieurs jets permettent de répartir les points de chute de l’eau sur votre corps, ce qui offre une certaine sensation de massage. Bien évidemment, en contrepartie, la consommation d’eau explose! Voici un exemple du produit.

Prendre une douche dans la tempête, est-ce dangereux?

Lors d’un orage, bien rares sont les courageux qui se risquent à prendre une douche ou un bain. On dit en effet qu’il y aurait un risque d’électrocution pour ceux qui seraient sous le jet d’eau au mauvais moment. Est-ce réaliste?

Cette fois-ci, il semble que le mythe n’en soit pas un. Le Canada Safety Council a deposé un avertissement complet sur son site expliquant une batterie de risques liés à la foudre, y compris le fait de prendre sa douche. Si jamais la plomberie est touchée, le courant peut directement traverser jusqu’à la douche et vous foudroyer. C’est d’ailleurs une expérience qui avait été tentée par les Mythbusters, ces « daredevils » américains qui testent pour le public les mythes colportés depuis des siècles.

Se laver les mains, c’est toujours une bonne chose

La société nous a entré dans la tête que se laver les mains après être allé dans les toilettes publiques est forcément une bonne chose. Après tout, comme les toilettes sont pleines de bactéries assez peu ragoûtantes, l’utilisation du savon ne peut que nous laisser des mains plus propres… n’est-ce pas?

La réponse pourrait vous choquer. Des expériences réalisées par des microbiologistes sérieux ont démontré que dans 25% des cas, le savon utilisé dans les toilettes publiques est si sale que vos mains en ressortent plus sales encore. C’est parce que le récipient utilisé pour distribuer le savon, dans certains cas, n’est jamais nettoyé! On le remplit simplement avec un gros réservoir de savon « en vrac », sans égard pour les coliformes fécaux et les bactéries qui ont le loisir de s’y développer avec le temps.

En gros, si une salle de bain publique utilise encore ce fameux savon rose de piètre qualité, passez tout droit. D’un autre côté, les distributrices qui utilisent un savon à main en mousse et dont le sac est jeté à chaque fois représentent une bien meilleure alternative.

La cabine la plus loin de l’entrée est la plus propre

Dans les grandes salles de bain publiques, les gens utilisent parfois des raccourcis pour présumer de la cabine la moins sale, donc celle qui leur offrira l’expérience la plus « confortable » ou la moins dégoûtante. D’instinct, on pourrait penser que les gens sont trop paresseux pour se rendre jusqu’au bout ou que leur « envie » les pousse à choisir la cabine la plus proche. C’est en fait le contraire! Les études ont démontré que la cabine qui se trouve le plus près de l’entrée est celle avec le plus faible taux de bactéries et avec le plus de papier de toilette ( source).