Le concept de la salle de bain roulante


L’itinérance est une problématique très importante dans certaines villes d’Amérique du Nord. Avec la crise qui a entraîné plusieurs ménages bien établis dans la rue – ou du moins dans une situation très précaires, certaines zones urbaines ont vu une augmentation notable du nombre de gens mendiant dans la rue ou vivant sur les pavés. La vie d’itinérance, vous vous en doutez, est loin d’être facile. Les choses que nous considérons comme acquises depuis notre naissance sont pour les gens de la rue un luxe incroyable! Le fait de pouvoir prendre sa douche librement et d’avoir accès à une salle de bain qui ne soit pas celle d’un MacDonald, par exemple, vaut de l’or pour des itinérants.

À San Francisco, une dame du nom de Doniece Sandoval a eu une idée altruiste mais également très originale: et si on construisait des salles de bain mobiles pour permettre de faciliter l’hygiène pour les sans-abris? Découvrez un peu plus comment fonctionnera son idée.

Le concept de la salle de bain roulante

L’infrastructure actuelle de San Francisco

Pour les gens qui ne vivent pas dans la rue, la problématique de l’hygiène des itinérants n’est pas envisagée très fréquemment. Les autorités publiques de la ville, toutefois, ont déjà pris quelques minces mesures pour réduire le problème: huit lieux ont été bâtis un peu partout sur le terrain de la ville, accueillant chacun deux douches. Quand on considère que plusieurs milliers d’itinérants habitent à San Francisco et que plusieurs sont installés dans certains districts très éloignés des douches, il y a énormément de travail à faire.

L’autobus mobile – salle de bains

Ce type de projets existent déjà dans certaines villes d’Europe. Mobil’ douche, par exemple, est une association qui gère un camping car (qu’on nommerait plutôt roulotte au Québec) reconverti en douche. La mobilité de l’installation est sa plus grande force: elle permet de rejoindre des itinérants qui se trouvent aux quatre coins de la ville plutôt que de les concentrer dans un « énorme ghetto », si vous me prêtez l’expression.

Le concept de la salle de bain roulante #2

Une campagne de levée de fonds sur Indiegogo

Mme. Sandoval a donc décidé de lancer une campagne de financement participative sur le site Indiegogo. Pour ceux qui ne connaissent pas, la plateforme se base sur l’idée du crowdfunding: les gens choisissent les projets qui leur plaisent et ils investissent un montant déterminé par le gestionnaire du projet, en échange d’un produit, d’un service ou d’un simple remerciement. Dans le cas présent, par exemple, ceux qui investiront 100$ seront invités à une fête de lancement à San-Francisco pour les remercier. La campagne, qui a un objectif de levée de fonds de 75 000$, en est à environ 62% de son objectif pour l’instant.

Cette salle de bain mobile devrait être lancée très prochainement: la mise en route est prévue pour les environs d’octobre 2013. Les fonds ne sont pas nécessairement pour financer l’achat des autobus: elle servira plutôt à payer leurs frais de fonctionnement, y compris au niveau de l’achat des produits de soin corporel.

Un des bienfaits du projet: l’estime personnelle

Malheureusement, à force de vivre dans la rue, les personnes itinérantes finissent souvent par avoir une estime personnelle en chute libre. Ils ne sentent pas qu’ils peuvent contribuer à la société et ils se sentent de plus en plus marginalisés par le système. Il devient alors très difficile de sortir du cycle infernal de la rue et de se réinsérer dans la société! En offrant des services d’hygiène corporel par le biais de la salle de bain roulante, les gestionnaires du projet pourront améliorer l’estime personnelle. En effet, une personne qui se sent propre voit son bien-être amélioré de façon notable, ce qui contribue ensuite à faciliter ses interactions avec les autres. La chaleur de la douche est un bien inestimable auquel beaucoup n’ont pas encore accès.